Coutumes et traditions hawaïennes | Go Hawaii | Go Hawaii
Traditions

Traditions

Suite de la visite

Coutumes et traditions hawaïennes

Les traditions d’Hawaï sont aussi diverses que ses habitants. Ancrées dans la culture autochtone d’Hawaï, elles ont été transmises de génération en génération tout en se mêlant aux coutumes des peuples venus des quatre coins du monde pour s’installer dans l’archipel. 

Voici un aperçu pratique de quelques traditions et coutumes locales :  

  • À Hawaï, on salue les gens d’un baiser sur la joue.
  • En entrant dans une maison, pensez toujours à enlever vos chaussures.
  • Si quelqu’un vous invite chez lui pour un repas ou une fête, n’arrivez pas les mains vides. Apportez un dessert ou quelque chose d’autre à manger !
  • Généralement, une fleur portée sur l’oreille gauche chez une femme signifie qu’elle est en couple. Portée sur l’oreille droite, elle identifie une femme célibataire.
  • Le lei (collier de fleurs) est un cadeau que l’on offre pour les grandes occasions, telles qu’un anniversaire ou l’obtention d’un diplôme. Il est aussi remis aux visiteurs en signe de bienvenue.
  • Si vous comptez offrir un lei à une femme enceinte (« hapai »), pensez à demander au fleuriste ou fabricant de lei de laisser le collier ouvert. En effet, dans ces circonstances, un lei fermé porte malheur car il représente le cordon ombilical qui enserre le cou de l’enfant à naître. Les femmes enceintes ne portent jamais de « hala » (variété hawaïenne de pandanus) car on le considère comme un mauvais présage.
  • Ne prélevez pas de sable ou de cailloux sur la plage, ni de rochers sur un site volcanique.
  • Rapporter des cadeaux de voyage à ses amis et sa famille est vu comme un geste d’attention.
  • La viande précuite en boîte SPAM est très populaire à Hawaï. Le plus souvent, on la consomme sous forme de « spam musubi », une tranche de spam grillée avec du riz, le tout enveloppé dans une feuille de nori (algue séchée) pour former un délicieux en-cas qui se mange avec les doigts.
  • Le premier anniversaire, ou « luau », occupe une place toute particulière à Hawaï. Cela remonte aux temps anciens, quand les enfants ne survivaient pas toujours la première année, faisant de cette échéance une occasion de fête.
  • Au Nouvel An chinois, on dit que la danse du lion porte bonheur. À cette occasion, il est de coutume d’offrir de l’argent dans une enveloppe rouge porte-bonheur appelée « lai see ».
  • « Hinamatsuri », la fête des filles au Japon, est aussi célébrée à Hawaï. Ce jour-là, on déguste traditionnellement des mochi, des gâteaux de riz japonais.
  • On demande souvent au « kahu », le prêtre hawaïen, de bénir les nouvelles maisons et entreprises.
  • Ce n’est pas dans les habitudes des Hawaïens de klaxonner au volant (sauf pour saluer quelqu’un).
  • Le pidgin hawaïen est un mélange unique de mots, d’expressions et de locutions provenant de la multitude de langues et de cultures différentes (notamment hawaïennes, japonaises, chinoises, philippines et portugaises) qui forment l’identité d’Hawaï. Le pidgin est né du besoin de communiquer entre les Hawaïens autochtones, les travailleurs immigrés et les propriétaires de plantations. Appelé par les linguistes le « créole anglais d’Hawaï », le pidgin utilise beaucoup de mots de la langue hawaïenne. Cependant, tous les mots du pidgin ne sont pas hawaïens. Par exemple, « kaukau », qui désigne la nourriture, est un mot pidgin et non hawaïen.
  • Le 1 mai, à Hawaï, on célèbre la Fête du lei. Cette journée est marquée par des festivités dans tout l’État, avec notamment un concours de fabrication de colliers de fleurs. 
  • Thanksgiving est célébré dans un style hawaïen. La dinde n’est pas le plat phare du repas, qui est composé d’une multitude de mets multiculturels, comme pour les autres fêtes et repas conviviaux organisés dans l’archipel.